Ce site a été déplacé sur www.boskitos.com veuillez mettre à jour vos favoris




Paris : Rêves et Réalité

 

www.boskitos.com

 

Rousseau

Les Confessions

1765 - 1770

Introduction

Les Confessions : oeuvre autobiographique où Rousseau dresse un gigantesque portrait. Il découvre Paris à 19 ans. Ville découverte en focalisation interne. La ville est décevante par rapport à ce qu'il connaît, à sa réputation et à son imaginaire. On pourra déceler les avantages et les inconvénients de l'imagination.

Lecture

1er partie : phrase introductive jusqu'à "j'en avais"
2nd partie : L 1 à 5 : comparaison avec Turin jusqu'à "marbre et d'or"
3e partie : L 6 à 14 : la "première impression" restera la dernière jusqu'à "vivre éloigné"
4e partie : L 15 à 23 : une "imagination trop active" est source de déceptions jusqu'à "mon imagination"
Conclusion

I. Phrase introductive

Phrase très riche
"Combien" + "!" : phrase exclamative
"l'abord de Paris" : sujet (évènement)
Les évènements de la vie de Rousseau sont liés à sa personnalité, "l'idée que j'en avais" : il a une idée personnelle de Paris sans même l'avoir vu
Le verbe avoir à l'imparfait sous entends depuis longtemps s'oppose au passé simple "démentit"
Le contraste de cette phrase peut résumer le texte

II. Comparaison avec Turin

Phrases accumulatives : la première phrase a 4 sujets, la deuxième 4 groupes nominaux
La description qu'il fait de Turin, n'en fait pas une ville si belle car apparemment trop classique
Rousseau cherche à Paris une superbe ville baroque
Plus que parfait rappèle passé
Comparatif d'égalité et superlatif
"ne ... que" restrictif traduit idée bien arrêtée
"superbe", "marbre", "or" : hyperboles
Jean-Jacques se fait une image stéréotypé d'une belle ville

III. La "première impression" restera la dernière

Changement de ton brutal, sans mot de liaisons (propositions juxtaposées), par asyndète => forte opposition
Lexique saleté petitesse : "petits, sales, puantes, vilaines, malpropreté, pauvreté, vieux"
Accumulation de métiers du petit peuple
Rousseau est déçu parce qu'il retrouve son quotidien
"frappé" + rapport de conséquence => choc
"a tel point que" + PS conséquence + passé composé ( répercussion du passé dans le présent ) : il lui restera cette impression
Démarche du résumé : adverbes temporels "d'abord, depuis, toujours"
Semblant d'objectivité : il reconnaît la magnificence de Paris mais de toute façon il n'aime pas la Ville
Recherche de moyens pour ne pas vivre à Paris

IV. Une "imagination trop active" est source de déceptions

Changement de ton avec présent de vérité générale, le texte évolue progressivement à l'autoportrait
Ville => hommes => moi
Phrase à évocation hyperbolique + redondances : "trop, exagération, toujours, plus, exagéré par dessus"
Rousseau n'est pas seulement différent, prétentieux il se croit supérieur
"les autres" : il rejette la faute sur les autres (ça n'est jamais sa faute)
"Babylone" symbole de la splendeur, magnificence - ville biblique avec jardins suspendus - est aussi le symbole de la corruption
"autant à rabattre" : autocritique Rousseau reconnaît qu'il critique tout et n'importe quoi et qu'il a l'imagination débordante pour mieux se défendre
Importance de l'"Opéra" amateur de musique il rêve de visiter l'Opéra
"la même m'arriva" : il se déculpabilise c'est la fatalité, ce phénomène lui échappe
Critique de "Versailles" et de "la mer" : Rousseau s'imagine les choses plus belles qu'elles ne sont, le cas ne se limite pas à Paris...
"toujours" : il y a des constantes dans sa vie, des évènements récurrents
"car" : rapport de cause à effet, la phrase commence comme un proverbe mais il s'implique "mon"
"difficile" : sous-entends impossible : JJR se place au dessus des hommes et de la nature
La 1e et la dernière ligne sont centrées sur Rousseau, c'est bien un texte issu d'une autobiographie.

Conclusion

Pour l'auteur, la ville a un rôle négatif, c'est un décor répugnant
Ce n'est un pas un texte descriptif car JJR est partial, il veut être objectif sans y arriver
La ville est pour lui un prétexte à l'autoportrait
Il a une double personnalité, il est objectif et subjectif, ainsi il ne peut être impartial
L'introspection de Rousseau est maladive car ce n'est jamais sa faute

[ Haut de page ]

[ Accueil ] [ Ti89 ] [ Fac ] [ Lycee ]

[ Français ] [ Latin ] [ Histoire Géographie ] [ Economie SES ] [ TPE : Les illusions d'optique ]




Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click
Dernière mise à jour :

 17/05/04