Ce site a été déplacé sur www.boskitos.com veuillez mettre à jour vos favoris



SES 2nd

www.boskitos.com 



Première page : Les Hommes vivent en société

Deuxième page : Le travail, nouvelle forme d’Identité sociale

Troisième page : Population, travail et chômage

Quatrième page : L’État et les administrations publiques


Le travail, nouvelle forme d’Identité sociale

Ce chapitre va montrer la socialisation par l’entreprise.

I. T.P.

1. La Carte Nationale d’Identité C.N.I.

         Sur la carte d’identité figure les mots République Française ainsi que la signature du représentant de l’autorité de la république : le préfet de la République.

         L’état civil constitue l’information principale de la C.N.I.

         Si un individu ne possède pas de C.N.I. ou de passeport et qu’il se trouve  sur le territoire national, alors on peut dire soit qu’il est de nationalité étrangère et qu’il fait du tourisme, soit qu’il est clandestin ou sans papiers. La C.N.I. est la preuve de la socialisation dans la Républiqe française.

2. Le Curriculum vitae ou C.V.

C’est la preuve d’une socialisation dans le monde du travail, c'est à dire le groupe des travailleurs. Le C.V. est non officiel mais c’est devenu une institution car lors de l’intégration d’un employé dans une entreprise ( embauche, recrutement ) le C.V. est un document incontournable à fournir parallèlement à la lettre de motivation.

Le C.V. est un document commercial à travers lequel je vends mes compétences professionnelles à un recruteur. La socialisation dans le monde du travail passe par la vente de ma force de travail. ( prix de vente = salaire )

II. L’identité sociale

1. Définitions

         L’identité sociale représente la façon dont un individu ou un groupe d’individus se définissent, ressentent leur existence propre, leur singularité et s’appuient sur elles pour s’affirmer vis à vis des autres.

         La singularité est le contraire de pluriel. Ma singularité est la qualité qui me rends unique. Une singularité n’est jamais exclusive : Marie est différente d’un garçon parce qu’elle est une fille, Anne-Laure aussi. Marie et Anne-Laure ont une singularité commune.

         L’identité sociale est une notion parallèle à la socialisation : les V N S R sont des singularités sociales.

2. Illustration

         Dans la République Française, le fait de s’intégrer signifie d’avoir certaines singularités. = particularités.

1.Être citoyen français

2.Le groupe primaire de la famille apporte la langue

3.Recevoir une éducation scolaire minimum

4.Respecter la démocratie.

         L’identité sociale s’adapte à la socialisation. Dans le monde du travail, l'identité sociale signifie être salarié, avoir un statut dans l’entreprise selon l’expérience et la qualification.

3. Remarques 

Je me défini socialement par rapport aux autres c'est à dire mon groupe primaire ( famille, école ) puis mon groupe professionnel.

Dans l’entreprise mon identité retrace les caractéristiques à la fois professionnelles et sociales.

Ces groupes d’individus regroupés selon leur profession s’appellent les Professions et Catégories Socioprofessionnelles. P.C.S.

La P.C.S. offre des informations ( caractéristiques sociales et économiques ) relatives aux métier de l’individu, son niveau hiérarchique et le niveau de son salaire.

3. Identité sociale individuelle ou collective

Le groupe socioprofessionnel dans lequel j’évolue regroupe des individus qui me ressemblent et d’autres qui sont différents. ( je suis infirmier, mon entreprise c’est l’hôpital )

La convention collective est une réunion au cours de laquelle est négocié la politique de l’entreprise : c’est la définition des valeurs de l’entreprise ( exemple : recherche de profit ) et des normes de l’entreprise ( normes I.S.O. / N.F. ). Le statut professionnel peut être classé verticalement ( hiérarchie : ouvrier, cadre, direction ) ou horizontalement ( spécialisation des travailleurs ). Le rôle, donc le salaire : en fonction du poste de travail est définie par l’entreprise.

L’identité collective a une dynamique particulière c'est à dire un pouvoir social. En effet si un problème concerne un groupe social quelconque ( les élèves ) alors plutôt que de s’exprimer individuellement, le groupe va désigner un représentant qui va rencontrer les représentant de la direction. Eventuellement si la convention collective échoue, le groupe social va organiser une manifestation appelée mouvement social.

4. La structure sociale : étude des P.C.S.

P.C.S. : Professions et Catégories Socioprofessionnelles 

La population est classée selon le métier et la hiérarchie des individus. Les P.C.S. sont un classement effectué pas l’I.N.S.E.E. ( institut national des statistiques et des études économiques ). Elles montrent des ensembles homogènes d’individus

Exemple : La P.C.S. des cadres regroupe des individus qui sont tous cadres et rémunérés comme des cadres : salaire supérieur au salaire d’un ouvrier et inférieur à celui d’un patron. Remarque : cette analyse est une moyenne car certains cadres touchent moins que certains ouvriers et plus que certains patrons.

1. Agriculteurs exploitants. Cette P.C.S. regroupe des patrons d’entreprises « du secteur primaire ». Remarque : dans les P.C.S on compte à la fois des personnes actives qui travaillent et leur famille.

2. Artisans, commerçants et chefs d’entreprise ( il s’agit de la population non agricole ). Exemples : boulangerie, Bosch, Délos. Dans cette P.C.S. n’entre que les patrons d’entreprises unipersonnelles et non pas des actionnaires de sociétés.

3. Cadres et professions intellectuelles. Professions intellectuelles signifie que la personne active conçoit elle-même son travail, c'est à dire qu’elle l’imagine seule à la différence de quelqu’un qui exécute un travail qu’on lui à demandé.

Il y cinq sous catégories :

·      cadres de la fonction publique

·      Professions libérales

·      Professions intellectuelles : écrivains, journalistes

·      Cadres d’entreprises : directeurs commerciales

·      Ingénieurs

4. Professions intermédiaires

·      Professions intermédiaires de la santé

·      Professions intermédiaires de la fonction publique

·      Professions intermédiaires des entreprises privées : commerciaux

·      Techniciens : B.T.S.

·      Agents de maîtrise : ouvriers hautement spécialisés ( O.H.S. )

5. Employés

·      Administratifs

·      De commerce

·      Des services

6. Ouvriers

·      Agricoles

·      Spécialisés, qualifiés

·      Non qualifiés

Remarques : Les P.C.S de 1. à 6. ont un point commun : tous les individus qui les composent travaillent ou en tout cas pourraient travailler. On les appelle les actifs.

Quand on parle d’individus dans les P.C.S. on évoque le chef de famille. Or toute sa famille est comptabilisée dans sa catégorie

7. Retraités

8. Chômeurs n’ayant jamais travaillé

C’est l’ensemble des personnes qui ont choisis de s’exclure du monde du travail.

X. Evolution des P.C.S. de 1962 à 1997.

P.A.T. : Population active totale.

Variation : T= ( Vf - Vi ) /Vi

Toute la population active n’est pas représentée par les travailleurs des P.C.S. Il manque dans ce tableau la population active qui ne travaille pas. On l’appelle la population active inoccupée. Remarque : la population active est l’ensemble des individus de 18 à 60 ans non scolarisés et aptes au travail.

5. Autres classifications de la population de la population active

A. Structure par sexe

Traditionnellement l’emploi salarié concerne davantage les hommes. Or depuis les ans 1940 et surtout depuis 1968 les mentalités, la mode et les cultures ont conduits les femmes vers l’autonomie donc vers le travail, c’est « l’émancipation féminine ». De plus en plus de femmes entrent sur le marché du travail. Ainsi la population active des travailleurs a augmentée de 7 à 10 millions d’individus. Or les entreprises n’ont peut-être pas besion de cette main-d’œuvre supplémentaire. Alors le chômage peut augmenter.

Autres problèmes du travail des femmes :

·      Les statistiques montrent qu’une femme à qualification et poste égaux touche un salaire inférieur de 20 % à celui d’un homme. Comme lafonction publique est égalitaire, le sociologue en déduit que les plus grandes différences apparaissent dans le secteur privé. ( -40% )

·      La répartition homme - femme du chômage : les femmes sont plus touchés par le chômage que les hommes. Parallèlement les femmes sont plus concernées par les emplois précaires ( voir b)

B. Classification par type d’emploi

Il existe deux segments sur le marché du travail. Les sociologues parlent de dualité des emplois ou de segmentation du marché :

         Les emplois typiques : stables ; les C.D.I. contrat à durée inderterminée ; salaires élevés et réguliers ; sécurité ; plus d'hommes que de femmes que de femmes ; 80 % ; chômage marginal

         Les emplois atypiques : précaires ; les C.D.D. contrat à durée indeterminée ; salaires faibles et irréguliers ; risque de perte d'emploi ; plus de femmes que d'hommes ( nb f CDD / nb f actives sup à nb h CDD / h actifs ) ; juniors et séniors ( + 50 ans ) ; interime ; stage / apprentissage ; temps partiel ; 20 % ; chômage endémique ; population immigrée

C. Classification par origine des travailleurs

Un pays occidental comme la France connait des périodes de croissance de l'économie lors desquels les entreprises ont besion d'énormement de main-d'oeuvre. ( les 30 glorieuses 45 - 75 ). A cette époque la France ne contait pas assez de main-d'oeuvre pour effectuer tout le travail. Les entreprises fraçaises ont offerts des emplois aux populations étrangères. La population immigrée était ouvrière et peu qualifiée. Elle a subi une crise en 1973 : licenciements massifs d'ouviers.

D. Classification entre emplois publics et emplois privés

Secteur public : ensemble des entreprises nationalisées.

Secteur privé : ensembles des entreprises appartenants à des actionnaires.

Remarque : une entreprise est l'ensemble des hommes, machines et bâtiments utilisés pour produire. Le capital est tout ce qui n'est pas humain.

Si le capital appartient à des individus privés, alors l'entreprise est privée.

Si le capital est la propriété de tous les individus, alors l'entreprise est publique.

E. Classification par âge 

- 20 ans : n'appartient à la population active

· 20 à 25 ans : Juniors

· 25 à 50 ans : "normaux"

· 50 à 60 ans : Séniors

+ 60 ans : n'appartient à la population active

Dans les trois segments il est interressant d'observer la quantité des travailleurs présents : beaucoup de chômeurs chez les juniors, très peu chez les normaux et beaucoup chez les séniors.

Pourquoi les jeunes sont-ils au chômage alors que les séniors partent en ( pré ) retraite ey laissent des postes vacants ?

C'est un problème de qualification et d'expérience.

Caractéristique des Séniors :

· expérience riche et complète.

· prétentions salariales élévées.

· adaptabilité difficile aux technologies ( NTIC ) Nouvelles techniques de l'information et de la communication.

Le sénior a un grand savoir mais peine à s'adapter, il n'arrive pas à se former.

Technologies = produit / technique = manière de faire.

Caractéristique des Juniors :

· expérience pauvre

· prétentions salariales basses

· grande adaptabilité

En ce qui concerne le chômage, il est dû essentiellement au manque d'expérience et à l'inadéquation entre la qualification demandée par l'entreprise et celle proposée par le travailleur.

F. Synthèse

         + Démographie ( natalité, mortalité )

         + Travail féminin

         + Quantité et qualité des diplômes et durée des études

         + âge de la retraite

=  nombre d'actifs  ( => travail ou chômage )

Remarque : Chaque classification est utilisée pour trouver le chômage...

[ Haut de page ]

[ Accueil ] [ Ti89 ] [ Fac ] [ Lycee ]

[ Français ] [ Latin ] [ Histoire Géographie ] [ Economie SES ] [ TPE : Les illusions d'optique ]




Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click
Dernière mise à jour :

 17/05/04